HCLP

Ce projet s’intéresse aux problématiques de valorisation et de couverture des instruments financiers de la classe des matières premières.

De nos jours, on observe que les marchés des commodités continuent d’avoir un fort impact sur l’économie mondiale. Dans ce contexte, de nombreux auteurs ont cherché des méthodes de valorisation des pertes et profits ainsi que des stratégies de couverture. Néanmoins, elles sont majoritairement basées sur des mesures statistiques et limitées. Ici, nous nous attaquons à l’étude des sensibilités d’ordres élevés pour valoriser les pertes et profits des instruments financiers non linéaires (ici, les options sur matières premières). De plus, nous fournissons un support théorique pour couvrir un portefeuille donné à partir de ces sensibilités.

Nous avons introduit dans notre étude précédente les résultats permettant de réaliser des couvertures pour des produits dits linéaires (futures et swaps). L’approche que nous avons définie pour opérer une couverture était suffisamment généralisée pour pouvoir être élargie à une plus grande gamme de produits financiers. Or comme les options représentent un volume très élevé de transactions, nous avons étudié leurs cas pour rendre possible leur couverture selon nos hypothèses. À ce propos, nous continuons d’utiliser le modèle à un facteur sur les futures de Clewlow et Strickland (1999), jugé très efficace par la communauté scientifique.

Pour le cas des instruments linéaires, nous avons montré que l’introduction des sensibilités par rapport au facteur d’incertitude (ou « choc ») était appropriée. Pour le cas des options européennes sur matières premières, la difficulté réside dans la nature même du produit. Effectivement, il s’avère qu’une telle option est au moins fonction d’un contrat future qui a sa propre maturité. Or le contrat future est lui même fonction du facteur d’incertitude. Finalement, on peut voir l’option comme un produit doublement complexe et non linéaire, fonction de ce même facteur d’incertitude. Il apparait donc difficile de déterminer un développement d’ordre élevé (par l’introduction des sensibilités) pour valoriser les changements de prix. Pourtant, nous proposons ici des équations déterministes très pratiques dans ce but. Numériquement, on montre que les variations de prix pour les options sont déterminées avec de faibles erreurs d’approximation. De cette façon, nous avons pu inclure ce nouvel instrument pour enrichir la gamme de produits qui peut être utilisée pour les stratégies de couverture. En réalisant des tests de couverture, nous montrons comment leur introduction permet d’améliorer les performances de couverture pour un horizon de temps court, alors qu’elles étaient déjà très satisfaisantes avec seulement des instruments linéaires.

Ce travail a pour but de constituer une base théorique de référence pour procéder à la couverture de produits financiers de matières premières dépendant d’un même facteur d’incertitude. Nous sommes conscients des limites dues à l’utilisation d’un modèle à un facteur. Toutefois, nos résultats pourront constituer une méthodologie éprouvée pour toute personne désireuse d’appréhender des modèles plus complexes. Notons que plusieurs scientifiques justifient la qualité de modèles plus simples dans plusieurs publications, confortant ainsi le bon choix de notre entreprise.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Ce test a pour but d'empêcher les spams.
8 + 11 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.